Denye Nouvel

27. août, 2016

 

Démenti du ministère haïtien de la culture 
mercredi 3 février 2016

 

8  
 

 

Par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P, 03 févr. 2016 [AlterPresse] ---

Le Ciné théâtre « Triomphe » serait utilisé à des fins politiques et non pour le cinéma, déplore la « Haitian American Association of Filmmakers », dans une note de presse, en date du 27 janvier 2016, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

La Haitian American Association of Filmmakers explique qu’elle s’était portée partenaire, au Triomphe, dans la promotion et l’exploitation du cinéma haïtien, parce qu’elle croyait que ce complexe - inauguré par le président Joseph Michel Martelly - était au service de la culture haïtienne et non à des fins politiques.

« Si la grande joie, des cinéphiles haïtiens de la capitale, de retrouver le cinéma haïtien en salle, a été interrompue, elle est due (c’est la faute de) par le ministère de la culture, qui a ordonné la fermeture du Triomphe, le 4 janvier 2016, en plein contrat d’exploitation », dénonce l’association, dans cette note portant la signature de son président, Raynald Delerme.

Après cette fermeture, d’autres activités politiques ont eu lieu, telles que la soirée de l’ancien premier ministre Laurent Lamothe, le 15 janvier 2016, et le spectacle offert par le président de la République, Michel Martelly, le 18 janvier 2016, constate-t-elle, affirmant avoir pris note que le Triomphe n’était fermé que pour le cinéma.

Elle tient à s’excuser auprès de celles et ceux qui se sont rendus au Triomphe pour assister à ses films, alors que les portes ont été trouvées fermées.

Elle dit espérer que bientôt, lorsqu’il y aura d’autres dirigeants, le Triomphe pourra recevoir, à nouveau, les amantes et amants du cinéma haïtien.

Jamais le ministère de la culture n’a signé de contrat de partenariat avec la « Haitian American Association of Filmmakers », ni avec aucune autre entité pour l’exploitation du Ciné Théâtre Triomphe, réagit la ministre de la culture Dithny Joan Raton, dans une note.

Le ministère de la culture souligne l’importance du Ciné Théâtre Triomphe pour toutes celles et tous ceux, qui vouent leurs talents au 7e art et qui s’investissent dans cette superbe aventure collective qu’est le cinéma.

Le ministère de la culture rappelle au monde culturel haïtien, qu’il est en pourparlers avec la Banque de la république d’Haïti (Brh), propriétaire de l’immeuble, afin d’établir une méthode rationnelle et efficiente de gestion de cet espace, dédié à la promotion de la culture haïtienne sous toutes ses formes et manifestations.

Le ministère de la culture « réitère son profond respect et son indéfectible attachement au secteur culturel et au 7e art ».

Inauguré, de nouveau, en juin 2015, le Ciné théâtre Triomphe comprend trois espaces, dont deux salles de cinéma et un lieu réservé pour des conférences.

Le coût du projet de réhabilitation du Ciné s’élève à 7 millions de dollars américains (US $ 1.00 = 62.00 gourdes ; 1 euro = 70.00 gourdes aujourd’hui).

Débutés en décembre 2012, les travaux de réhabilitation et de modernisation de cet espace s’inscrivent dans le cadre de la première étape du projet de réhabilitation des équipements culturels, sur la grande place publique du Champ de Mars à Port-au-Prince.

Cette initiative entrerait dans le cadre de la vision du gouvernement sortant de créer un espace culturel dans l’aire du Champ de Mars, incluant les outils liés au patrimoine de l’Etat, comme le Ciné théâtre Triomphe, le Rex Théâtre et le kiosque Occide Jeanty.

Ouvert en 1974 et fermé en 1988, le Ciné théâtre Triomphe a été acquis par la Brh en mai 1999, sous l’administration de l’ancien président René Garcia Préval.

Le conseil des arts de la scène (Cas) a été nommé en juin 2012 par l’ex-ministre de la culture, Mario Dupuy, pour réaliser ce projet.

Le projet envisagé serait d’aménager, au centre-ville de Port-au-Prince, un ensemble culturel, incluant des salles de spectacle et d’autres lieux culturels dédiés aux arts de la scène.

La mission escomptée consiste, entre autres, à assurer la valorisation du patrimoine culturel et artistique haïtien, dans le domaine des arts de la scène, et à définir un cadre légal réglementaire et organisationnel d’une institution publique pour gérer, dans le futur, cet ensemble culturel. [emb rc apr 03/01/2016 1:50]